La BIBLE au quotidien

Un jour, un chapitre

lundi 25 mars 2019


Chapitre 0 du

Lettre de Jérémie

0 COPIE DE LA LETTRE que Jérémie envoya à ceux qui allaient être emmenés captifs à Babylone par le roi des Babyloniens, pour leur annoncer ce que Dieu lui avait prescrit.

01 À cause des péchés que vous avez commis devant Dieu, vous allez être emmenés captifs à Babylone par Nabucodonosor, roi des Babyloniens.

02 Une fois arrivés à Babylone, vous y resterez bien des années, un temps très long, jusqu’à la septième génération. Mais après cela, je vous en ferai sortir en paix.

03 À Babylone, vous verrez des dieux d’argent, d’or et de bois, que l’on porte sur les épaules et qui inspirent la crainte aux nations païennes.

04 Soyez donc sur vos gardes : ne devenez pas, vous aussi, pareils aux étrangers ; ne vous laissez pas envahir par la crainte envers ces dieux,

05 lorsque vous verrez la foule se prosterner devant et derrière eux. Dites-vous plutôt en pensée : « C’est devant toi, ô Maître, qu’il faut se prosterner. »

06 Car mon ange est avec vous, lui qui demandera compte de vos âmes.

07 La langue de ces dieux est poncée par un artisan, elle est recouverte d’or et d’argent, mais ils ne sont que mensonge, ils ne peuvent parler.

08 Comme pour une jeune fille qui aime à se parer, ces gens prennent de l’or

09 dont ils fabriquent des couronnes pour les têtes de leurs dieux. Il arrive même parfois que les prêtres dérobent à leurs dieux de l’or et de l’argent pour leurs propres dépenses,

10 et qu’ils en donnent aussi aux prostituées sacrées. Ces dieux d’argent, d’or et de bois, on les pare de vêtements comme des hommes,

11 eux qui ne peuvent se défendre ni de la rouille, ni des mites. Ils sont revêtus d’un habit de pourpre,

12 mais on leur essuie le visage, à cause de la poussière du temple qui s’accumule sur eux.

13 L’un porte un sceptre, comme le juge d’un pays, mais il ne peut faire périr celui qui l’offense.

14 Un autre tient un poignard dans la main droite et une hache, mais il ne peut se défendre ni de la guerre ni des brigands. Voilà pourquoi il est clair que ce ne sont pas des dieux : ne les craignez donc pas !

15 Comme l’outil d’un homme devient inutile quand il se brise,

16 ainsi en va-t-il de leurs dieux : à peine sont-ils installés dans leurs temples, que leurs yeux se remplissent de la poussière soulevée par les pieds de ceux qui entrent.

17 Comme on verrouille les portes de toutes parts sur un homme qui a offensé le roi, en vue de le conduire à la mort, ainsi les prêtres font-ils de leurs temples des forteresses, avec des portes munies de verrous et de barres, par crainte d’un pillage de voleurs.

18 Ils allument des lampes, bien plus que pour eux-mêmes, alors que ces dieux sont incapables d’en voir une seule.

19 Ils sont comme l’une des poutres du temple dont on dit que le cœur est rongé : ces dieux ne remarquent pas les insectes qui, sortant de terre, les dévorent, ainsi que leurs vêtements.

20 Leurs visages sont noircis par la fumée, qui s’élève dans le temple.

21 Au-dessus de leurs corps et de leurs têtes volent des chauves-souris, des hirondelles et d’autres oiseaux ; il y a même des chats.

22 Voilà pourquoi vous comprendrez que ce ne sont pas

Approfondir...


Rmesse - Version 4.2.6 - © 2015-2019 - Olivier de Lannoy
Tous droits réservés - Textes liturgiques © AELF